Tag Archive: tai ji quan


Durant mon séjour en Chine, j’ai vu beaucoup d’experts en arts martiaux de tout genre mais un des quelques qui m’a impressionné le plus est nul autre que Chen Xiang. À l’origine un pratiquant de Ba Ji Quan (8 forces extrêmes), Chen Xiang est parmi les disciples de Feng Zhi Qiang (grand maitre de Tai Chi de style Chen) depuis l’âge d’environ 20 ans. Avec plusieurs années de pratique et de défis martials, Chen Xiang était déjà un maître avant même de rencontrer Maitre Feng. Par contre, après quelques années de pratique en Tai Chi, il est devenu selon moi le meilleur disciple de Feng.

Pour ma part, c’est Jean-Claude Steiner qui me l’a présenté à l’été 1996. À l’époque, Chen Xiang n’avait que quelques étudiants et parmi ceux-ci figurait 2 étudiants étrangers soit Jean-Claude Steiner et Kiran Buzzi (étudiants de la Suisse à l’Université des Sports de Beijing).

Mon premier cours fut à l’extérieur juste à côté du centre d’entrainement de l’équipe de soccer professionnelle de Beijing. On ne peut pas dire que c’était un parc car c’était trop petit pour ca mais quant même il y avait des arbres et nous étions plus ou moins à l’abris des regards de la plupart des gens qui préféraient regarder les joueurs de soccer. Au début, j’était seulement curieux de voir comment était Chen Xiang, car selon les nombreuses histoires racontées par Jean-Claude, il était très impressionant.

L’habitude des maitres d’arts martiaux est toujours de savoir et de voir les qualités et la technique de leur invités alors Chen Xiang m’a demandé quels styles ou formes je pratiquais à l’instant. Je lui répondit qu’à l’Université j’étais présentement entrain d’apprendre une forme de Ba Gua Zhang. Alors il m’a demandé de lui faire une démonstration. Après la démonstration, il me dit OK, ca ressemble à du Ba Gua mais ce n’est pas du Ba Gua. Je me suis donc posé la question, lui qui était maitre en Tai Chi et Baji, qu’est-ce qu’il pouvait bien savoir ? Mais à ma surprise, il commenca à me parler et faire une démonstration de Ba Gua qui était des plus impressionnante, en plus de faire des mouvements improvisé et de parler il fesait même les applications des mouvements sur les autres étudiants pour bien expliquer toutes les nuances des mouvements. J’étais vraiment impressionné ! Ensuite je lui ai demandé quel type de Ba Gua est-ce que c’était ? il me répondit, du Ba Gua en ligne. Alors je me suis dit non non non, impossible! les particularités du Ba Gua sont qu’il est en rond et tourne toujours donc c’est surement une forme peu connu ou bien modifiée. Chen Xiang m’a dit que dans sa jeunesse il a aussi eu la chance d’étudier avec un grand maitre de Ba Gua (j’ai malheureusement oublié le nom) et qu’il lui a transmit une forme peu connu soit les 64 mouvements de Ba Gua en ligne droite; 8 lignes de 8 mouvements. Avec les yeux pétillants, Chen Xiang se doutait bien que j’étais très intéressé et impressionné par cette forme alors il me dit si tu veux apprendre pas de problèmes, tu peux venir avec les 2 autres gars et pendant qu’ils apprennent le Tai Chi, je pourrai te montrer cette forme. J’étais très heureux car le Tai Chi ne m’intéressait pas du tout et j’était un peu paresseux de faire du Ba Ji car je savais que le réchauffement consistait a 15-30 minutes de position du cavalier. Le Ba Gua était parfait pour moi !!!

suite à venir …


Lorsque j’étudiais en Chine, j’avais des cours de Taichi à chaque samedi et dimanche matin au Parc des Bambous. À cette époque, j’étudiais le Tai Chi de style Ruyi avec un maitre du nom de Shi Ming. Maitre Shi, nous exigeait d’arriver 1h d’avance et de faire du Zhang Zhuang (posture statique) durant 1 heure en dessous des arbres, peut importe si la température était à -10. Par la suite, il criait notre nom et nous devions passer devant lui chacun à la fois pour démontrer notre pratique de la semaine. Si nous le méritions, il nous enseignait une nouvelle technique. Cela pouvait prendre plusieurs mois avant d’apprendre un enchainement de 10 mouvements et nous devions être très patient… Maitre Shi était très traditionnel et n’aimait pas du tout qu’on le provoque ou qu’on le pousse à enseigner même pour un gros montant d’argent. Il y avait souvent d’autres étudiants étrangers qui venaient le voir mais puisqu’ils étaient pas assez patient; ils allaient souvent étudier avec quelqu’un d’autre.

Le parc des bambous était très grand et il comptaient plusieurs dizaines de différents maitres d’arts martiaux. L’un d’entre un qui enseignait très près de nous était un japonais. Il était aussi un étudiant de l’Université des Sports de Beijing. Avec un acoutrement chinois traditionnel, il enseignait le style Chen traditionnel qu’il avait appris au village de Chen Jia Gou. Ce style, très explosif est très impressionant et donc de ce fait plusieurs étudiants étrangers si intéressaient. Quant même assez comique que des étudiants étrangers de différents pays s’arrête pour étudier avec un autre étudiant Japonais dans un parc rempli de maitre chinois. 😉 Je n’ai rien contre les japonais. Je voulais simplement dire qu’il ne faut jamais se fier aux apparences et l’habit de fait pas le moine. Même ce professeur japonais aurait avoué lui-même être très en dessous du niveau de maitre Shi, par contre, il devait payer ses études alors il acceptait tous les élèves qui se présentaient à lui.

Pour ma part, je restait en dessous de mon arbre et du coin de l’oeil je pouvait voir les dizaines d’étudiants faire des coups explosifs en frappant le sol et les arbres du parc… Je pouvait aussi souvent entendre maitre Shi dire en marmomant, pauvres étudiants étrangers! Ils ne savent pas du tout ce qu’est le vrai taichi mais pensent tout connaitre …